Magazine

Hommage aux engagés indiens 2017

Nos ancetres engagés

Post also available in english!

Souvenons-nous de nos ancêtres engagés indiens, tamouls pour la plupart, venus à l’île de la Réunion pour aller travailler sur les champs de canne à sucre. Du chemin qu’ils ont parcouru et qu’ils continuent à parcourir à travers nous: leurs descendants…

Une brève histoire des engagés indiens de la Réunion

Les engagés indiens étaient de pauvres gens, poussés au départ par une Inde britannique, déjà surpeuplée au 19ème siècle. Au fil des conventions entre les deux empires anglais-français, ceux-ci étaient envoyés dans les colonies françaises, travailler sur la terre des colons pour un salaire de misère. Appâtés par le contrat de travail de 5 ans proposé et les merveilles racontées par les recruteurs, ceux-ci s’embarquaient alors pour un dangereux périple d’un mois à travers l’Océan Indien.
Quand ils débarquaient enfin à l’île de la Réunion, ils étaient regroupés aux Lazarets en quarantaine, avant de recevoir leur numéro d’indien. Nos ancêtres étaient alors envoyés dans l’exploitation agricole de leur employeur, en réalité leur maître, où ceux-ci étaient traités en quasi-esclaves.
Les engagés avaient le droit de rentrer en Inde certes, et certains l’ont fait, mais ceux qui sont restés ont subi milles souffrances. C’est pourquoi en tant que descendants de ceux-ci, nous devons leur rendre hommage, pour que personne n’oublie jamais leurs désillusions et leur sacrifice donné pour notre bonheur actuel.

Une prière pour le souvenir des engagés indiens

L’hommage aux ancêtres, leur a été donné le 10 septembre 2017 sous la forme d’une prière: la cérémonie du Pitru Paksha (culte aux ancêtres); l’envoi de pétales de fleurs et l’immersion de 21 boules de riz dans l’Océan Indien, sur les lieux-mêmes où nos ancêtres engagés indiens ont débarqué pour écrire leur nouvelle histoire: Les Lazarets de la Grande-Chaloupe.
Les vieux murs restaurés des bâtiments coloniaux ont résonné à l’appel des Swami au dieu Shiva. Les prêtres ont prié pour la paix des âmes de nos ancêtres et nous-mêmes avons prié de concert avec eux…
21 générations ont passé depuis leur arrivée sur l’île de la Réunion, mais en ce jour béni, nous avons ressenti que c’étaient les 21 générations de tamouls qui priaient ensemble comme un seul homme…

Le passé et le futur se sont rencontrés à la Grande-Chaloupe

Après avoir prié, nous avons fait une marche symbolique du chemin du retour à notre Mère l’Inde. Nous-nous sommes levés, descendants d’engagés et amis et avons pris le chemin menant à l’Océan Indien. Y avait-il parmi nous les âmes des 21 générations de tamouls qui nous ont précédé? Qui sait…
En tout cas, sur le chemin nous avons vu: Les Lazarets où ils ont débarqué, traversé la voie qu’ils ont défriché, marché sur le goudron qu’ils ont posé, passé sous les deux ponts qu’ils ont construit, le premier de fer pour le train et l’autre de béton pour la route du littoral. Sous la route du littoral que nous faisions vibrer de nos tambours malbars, nous avons vu apparaître peu un peu les piles de la Nouvelle Route du Littoral que nous construisons aussi, en ce moment, pour le développement futur de l’Île.
Arrivés sur le rivage de l’Océan Indien, nous avons tous regardé vers l’horizon en direction de l’Inde et nous avons vu qu’il n’y avait plus, ni bateaux, ni chaloupes, ni personne, juste les prières des Swami faisant leur office. Immergeant dans l’Océan, pour nos ancêtres, les offrandes qu’ils auraient mérité en leur temps, mais à l’époque jamais obtenues. L’office terminé, nous sommes tous retournés vers notre passé. Nos Lazarets, où nous-nous sommes recueilli sur l’autel du petit cimetière attenant et nous-nous sommes tous remercié.

Fin de la cérémonie du souvenirs des engagés indien

Les symboles, les hommages et les cérémonies ne pourront jamais, nous faire comprendre la souffrance qu’ont vécu les personnes passées entre les murs des Lazarets de la Grande-Chaloupe: engagés indiens, esclaves africains, coolies chinois,etc. Mais toujours, nous devrions nous souvenir du sacrifice que tous ont fait dans le passé, pour que nous, leurs descendants, soyons bien plus heureux qu’eux mêmes.

Incarnons le respect pour nos ancêtres par un monument!

Afin de manifester notre attachement à nos ancêtres et de concrétiser ce lien qui existe déjà entre la Réunion et l’Inde, le président de notre association Tamij Sangam a proposé de créer une “Porte de la Réunion” sur le parvis de la Nouvelle Route du Littoral. Cette porte sera symbole de fraternité entre indiens d’ici et de la-bas, mais aussi pour toutes les composantes du peuplement de l’île le symbole de leur origine respective. Pour réaliser ce projet, nous avons demandé le concours de la Région, du Département et de la ville de la Possession, c’est pourquoi nous souhaitons les remercier, particulièrement Gertrude CARPANIN (élue) ainsi que Gilles HUBERT (adjoint à la ville de la Possession) pour leur aide précieuse.

Patrice Bima

Pour en savoir plus:
Les réunionnais d’origine indienne
LE CALVAIRE DES ENGAGES INDIENS A LA RÉUNION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le choix de la Rédaction
kingfisher top
Fête Pongol-Procession top
serpent bronze
Danseuse tamoule top