AssociationÉvénements

Conférences et débats sur l’ère internet et l’interculturalité lors des célébrations du Guan Di le 27 et 28 juillet 2019 !

Dans le cadre des causeries organisées pour la célébration du Guan Di 2019, une conférence sur le thème “Guan Di et les divinités hindoues, convergences des valeurs?” par le President de Tamij Sangam, Dr. Selvam Chanemougame a eu lieu dans le temple de CHANE dans la rue de Sainte Anne à Saint Denis de la Réunion. Il aborde le sujet par une Comparaison entre les valeurs portées par la divinité chinoise GUAN DI et celles portées en particulier par les divinités hindoues en particulier des villages tamouls. Le débat porte sur l’ère internet et l’interculturalité sous le signe du partage des valeurs universelles entre les hommes et les femmes de tous les horizons sans oublier la transmission des valeurs aux jeunes générations.

Guan Di et les divinités hindoues, convergences des valeurs?

Dr. Selvam Chanemougame a démarré la conférence par une description des divinités villageoises. Ces divinités étaient des excellents guerriers réputés pour la protection du royaume. Après leur mort courageuse, les villageoises les vénèrent pour leur protection. Il donne un exemple des divinités villageoises les plus populaires vénérées dans l’Inde du Sud, Madourai Veeran avec Bommi et Vellai ammal. Ces cultes ont été apportée à la Réunion par les engagistes. On trouve des références des divinités villageoises, Ayyanars dans des textes bouddhistes en tibétain, en pali et en chinois, d’où ils ne sont pas simplement des divinités villageoises, mais des dieux de la communauté tamoule, couleu Deivam. Chaque famille tamoule prie le couleu Deivam pour les cérémonies familiales.

De plus, nous trouverons les énormes statues de toutes les couleurs d’Ayyanar ou de Karuppasaamy à toutes les entrées du village du Tamil Nadu. Ils s’appellent également les divinités gardiennes, Kaaval Deivam.

D’où la comparaison des divinités villageoises tamoules avec les Guan Di, le guerrier Chinois populaire vénéré plus couramment en Chine apporté à la Réunion par des immigrés chinois.

L’ère internet et l’interculturalité

L’intercultrulalité est un phénomène observé dans une société Réunionnaise multiculturelle issue de contacts entre Européens et les peuples colonisés non européens. Colons français et européens, esclaves malgaches ou de l’Est Afrique, engagés originaires de Comores et de l’Inde, immigrés musulums (gujerati), chinois et européens. Les derniers de la liste sont des Mahorais et des zoreys.

Ces différentes cultures, réligions et langues se rencontrent et se juxtaposent et se mélangent par une plus grande promiscuité et une plus grande fluidité pour plus de trois siècles par des vagues successives de migration. Ces rencontres avec des échanges produisent d’une part une coexistance pacifique et d’autre part des formes reinventées. Les différentes étapes impliquées dans cette formation sont colonialisme, esclavage, engagisme, et postcolonialité. Pour maintenir l’équilibre et l’ordre au sein d’une société interculturelle, les trois religions ouvrent un dialogue interreligieux.

La société Réunionnaise présente un vivre ensemble dynamique, évolue sans cesse avec des nouveaux éléments et des changements profonds de la société. Ces différents habitants adaptent et adoptent par la tolérence, la solidarité et la plasticité. Le vivre ensemble serait bien cerné avec la dialogue, la recontre et la partage. Dans un contexte assez difficle, la pedagogie mis en place dans les écoles peuvent aider les jeunes de mieux apprender la société multiculturelle pour contribuer à son économie sociale et son développement par la transmission des valeurs par le travail sur soi et de sa citoyenneté.

LE RESPECT DES ANCIENS
LE RESPECT DE SOI MÊME
LA TOLÉRANCE MUTUELLE
LA LAÏCITÉ
L’ALTRUISME

Dans une conjoncture économique difficile, les jeunes sont déroutés par des fausses informations sur les identités, accessible facilement dans des réseaux sociaux dans ère internet mènent souvont aux tensions et aux conflits. Les problèmes que concouraient notre société d’après Aimé Cesser, n’exposent-ils pas aux tentations délétères de l’extrémisme et de l’assimilation à outrance?

« L’enfermement dans le particulier et la dilution dans l’universel ».

Laisser un commentaire
Le choix de la Rédaction
kingfisher top
serpent bronze
Fête Pongol-Procession top
Danseuse tamoule top